Archive for the 'Uncategorized' Category

Rêve de petit garçon

Quel garçon n’a pas rêvé de voler un jour à bord d’un avion de chasse ? Je me souviens que même des petites filles en rêvaient, à l’époque. Je crois que c’est à ça que ça sert, de grandir : en devenant adulte, on peut réaliser nos rêves d’enfants. Je ne suis pas devenu pilote de chasse, et je ne le regrette pas. En revanche, j’ai pu goûter aux sensations que ces avions procurent, en effectuant un vol de 30 minutes à bord de l’un d’eux. Difficile de décrire ces sensations : j’avais même presque renoncé à vous faire un compte-rendu sur le sujet. Mais j’ai raconté mon expérience à tous mes amis et mes collègues, il serait donc étrange que je ne les partage pas ici, sur ce blog qui est un peu mon jardin secret. Commençons par le cockpit, dans lequel on se glisse par le haut de manière un peu acrobatique. Le cockpit est étroit, plus que je ne l’imaginais d’après les photos. Pour autant, il n’est pas inconfortable. On a même le sentiment de faire corps avec l’avion, une fois que les techniciens vous ont fermement sanglé au siège. On regarde l’équipe technique s’activer pour préparer l’appareil, tout en écoutant les dernières mises en garde. Puis les gars ferment les verrières et on se retrouve soudain dans le silence. On déglutit. Le pilote fait déjà rouler l’appareil et l’approche du bout de la piste, après avoir obtenu l’autorisation de la tour. Quelques secondes à peine pour profiter de l’instant, puis c’est parti. Poussée des gaz au maximum. Si vous avez déjà volé sur un avion de ligne, c’est bien simple : ça n’a rien à voir. La sensation d’accélération est fulgurante et l’on est plaqué contre son siège par la vitesse. Le moment d’ après, on a déjà quitté le tarmac. Le pilote commence par un vol de découverte, à basse altitude, pour me laisser profiter du paysage. Le paysage qui défile à toute vitesse donne une sensation grisante de vitesse (nous volons à 400km/h). La verrière permet d’avoir un bon panorama devant et sur les côtés. C’est magnifique. Quelques minutes plus tard, on passe à la phase suivante : la voltige aérienne. Et là, ça se corse sérieusement. Dès le premier virage serré, mon torse et mes épaules se retrouvent plaqués sur mon siège. Comme une main géante qui essaierait de m’encastrer dans mon siège. Ce premier virage me sidère par la violence du choc. Mais ce n’était qu’une entrée en matière. On enchaîne par un tonneau qui me laisse pantelant. C’est tellement rapide que je n’ai pas eu le temps de crier. Et tellement violent qu’en fait, je n’ai pas pu crier, trop concentrer à essayer de garder mes organes à leur place. Puis les acrobaties s’enchaînent les unes après les autres, ne me laissant plus aucun instant de répit. Un looping, deux breaks. La poussée est maintenant sur tout mon organisme. 4G, par moments ! Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’aéronautique, cela signifie que mon corps pèse 4 fois son poids, soit plus ou moins 300 kgs ! Je me contracte autant que possible pour résister, je sens mon coeur marteler dans ma poitrine. C’est d’une violence inouie. Une décharge d’adrénaline, de peur et de bonheur à l’état pur. Un passage sur le dos où la terre devient le ciel, puis une série de figures dont je ne me souviens plus. Ce que je sais, en revanche, c’est que je ne distingue plus la terre du ciel tellement tout va vite ! Ca finit aussi brutalement que ça a démarré, et je récupère mon souffle. Je suis déshydraté comme une soupe lyophilisée avant ouverture. Presque tout l’eau de mon organisme est actuellement sur mon dos, qui dégouline à pleines gouttes. Je sens que je vais bien dormir ce soir. Dernier cadeau bonus auquel je ne m’attendais pas : le pilote m’invite à prendre les commandes. J’attrape le manche à balai et tire doucement dessus. Le jet réagit aussitôt. C’est prodigieux. Le pilote me propose alors d’effectuer un tonneau, et c’est avec un plaisir de gosse que je réalise ma première figure aérienne ! Voilà une activité que je peux retirer de la liste des choses à faire quand je serai grand. Quelle est la prochaine activité ? « Marcher sur la lune ». Eh bien, on n’est pas rendu. A lire sur le site internet de cette expérience de vol en L-39 à Reims.

l39-6.jpg

Published in:Uncategorized |on juin 13th, 2017 |Comments Off

Ma mère est morte ?

Le jeune candidat de 29 ans est lâché par une partie de ses soutiens depuis la révélation de son mensonge. Un gros mensonge qui pourrait coûter cher. Candidat LR-UDI aux législatives dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, et opposé à Christophe Castaner, Sébastien Ginet a perdu le soutien de l’un de ses principaux soutiens, Daniel Spagnou, ancien député, et d’une partie des Républicains locaux. En cause, le mensonge du candidat, qui pour s’excuser d’un retard à un rendez-vous manqué avec des journalistes, a prétexté la mort de sa mère, alors qu’elle est bien vivante. “Pour se dédouaner d’un rendez-vous manqué, Sébastien Ginet a prétexté le décès de sa mère à la suite d’une longue maladie. Il s’avère, après avoir vérifié auprès de sa famille, que cette information est totalement fausse”, explique dans un communiqué Daniel Spagnou. “Les erreurs de jeunesse sont certes parfois pardonnables, mais devant ce mensonge plus que regrettable et que je ne peux cautionner, je me vois dans l’obligation, et à regrets, de ne plus participer à la campagne de Sébastien Ginet dans le cadre des élections législatives”, conclut l’édile. Le principal intéressé a confirmé les accusations portées contre lui. “Dans une campagne malsaine où je ne cesse d’être attaqué personnellement ainsi que ma famille, je suis victime d’une grosse fatigue en même temps qu’en réelle déprime. J’ai commis un écart de langage en même temps qu’un mensonge pour me justifier. Je l’ai aussitôt regretté, mais il était trop tard”, a-t-il affirmé dans un communiqué. “Étonné par l’ampleur” donnée à ses propos”, Sébastien Ginet estime également que “tout candidat sait bien combien il est difficile de tenir un horaire lorsqu’on est sur le terrain à l’écoute des gens”. Selon le Dauphiné Libéré, ce bel arrangement avec la vérité pourrait coûter cher au jeune homme politique de 29 ans. Une partie des Républicains aurait demandé au parti de retirer l’investiture au candidat, qui sera par ailleurs opposé à Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement. De son côté, le FN local y voit carrément “une combine politicarde” censée organiser “un simulacre de mise à mort” du candidat LR et ainsi laisser le champ libre à Christophe Castaner.

Published in:Uncategorized |on juin 8th, 2017 |Comments Off

Le RSI vers la porte ?

Les propositions de Macron: en même temps pour, en même temps contre L’équipe Macron a fait preuve d’un amateurisme suffisant pour écrire ces quelques lignes ahurissantes: Nous supprimerons la caisse qui gère le Régime Social des Indépendants (RSI) pour l’adosser au régime général, afin que tous bénéficient de la même qualité de service et des mêmes droits. Nous réduirons nettement les charges qui pèsent sur les indépendants (professions libérales, commerçants, artisans, agriculteurs…) Récapitulons le raisonnement contenu dans ces quelques lignes Cette proposition, traditionnelle et ancienne chez le candidat, vise à parachever l’oeuvre d’un régime général unique prônée par les conseillers d’Etat avant 1940. Cette entreprise idéologique a des racines assez logiques: Renaud Dutreil, par exemple, ancien ministre, conseiller d’Etat et inventeur du RSI fait partie des soutiens d’Emmanuel Macron. À l’époque déjà, Dutreil s’était vanté de vouloir achever l’oeuvre de 1945, que les travailleurs indépendants avaient bloqué en 1946 en descendant dans la rue pour dénoncer leur incorporation de force dans la sécurité sociale. D’une certaine façon, le programme de Macron tire parti des graves dysfonctionnements du RSI pour justifier la réalisation ultime du projet porté depuis près de cent ans par la technostructure: celui d’une protection sociale unique et étatisée pour tous les acteurs du privé (étant entendu que les fonctionnaires continueront à y échapper). La proposition suivante du programme laisse perplexe, puisqu’elle suggère que les indépendants bénéficieront des mêmes prestations que les salariés du privé, reformulées sous l’expression des « mêmes droits ». On le sait, aujourd’hui, les indépendants (et spécialement les indépendantes) bénéficient d’une couverture beaucoup moins favorable que les salariés. Là où le programme d’Emmanuel Macron plonge dans la démagogie, c’est évidemment dans le coût de ces mesures. Le candidat soutient en effet qu’il pratiquera de « nettes baisses de charge ». Oui mais alors, on verse les indépendants, qui cotisent aujourd’hui à 47% de leurs revenus pour leur protection sociale, dans un régime de salariés où la cotisation s’élève à environ 80%, on améliore les prestations servies aux indépendants, et on réduit quand même leurs cotisations? Allons, allons, Monsieur Macron, si ceci est sérieux, expliquez-nous comment vous faites et combien ça coûte. Détaillez-nous les opérations. Mais nous, on pense que tout cela est un vilain mensonge. Du côté de Marine Le Pen, et c’est une différence qui troublera peut-être le macronien moyen, les propositions semblent plus construites.

Published in:Uncategorized |on mai 3rd, 2017 |Comments Off

Plaisir Ferrari

Le week-end dernier, j’ai conduit une Ferrari F430 et j’ai pu piloter ce bolide sans entraves : sur un circuit ad hoc où j’ai pu voir ce qu’elle avait dans le ventre. Je vous laisse imaginer les sensations. Pouvoir piloter dans de telles conditions, c’est tout simplement magique. J’adore conduire, d’aussi loin que je me souvienne. Néanmoins, je relève que je ne ressens plus autant de plaisir sur la route. Il faut dire que la routine du trajet et toutes les réductions de vitesse, la conduite est devenue résolument déplaisante. Ce sont surtout les interdictions qui sabotent le plaisir, à mes yeux. Il n’y a encore pas si longtemps, la conduite sur route était encore source d’excitation. Je me souviens que quand j’étais enfant, on pouvait monter à huit dans une voiture. Et puis des ronds-de-cuir ont voulu légiférer. Je sais que nous sommes trop nombreux aujourd’hui pour conduire comme on l’entend. Mais nous vivons tout de même dansune société écrasante. Ça ne me surprendrait pas que d’ici quelques années, l’on nous force à rouler à 90km/h sur autoroute. Et si ce présage vous fait rire, réfléchissez-y donc cinq minutes. Le pire, c’est que cette sécurisation de notre société est en définitive contre-productive. Ce qui s’est passé pour les antibiotiques est très représentatif : les médicaments ont cessé d’être efficaces car ils étaient employés. Il faut bien comprendre que tout abus est délétère, et les restrictions que nos énarques mettent en place pour la sécurité en fait partie. C’est simple : quand je vois une zone limitée à 30 km/h, il me prend l’envie d’être dissident. Pour les fans de conduite, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé pour ce stage de pilotage. Réveillez le rebelle qui sommeille en vous ! Pour plus d’informations, allez sur le site Les plus belles voitures.

Published in:Uncategorized |on avril 27th, 2017 |Comments Off

L’Assemblée nationale publie les noms des collaborateurs des députés

Le bureau de l’Assemblée nationale a décidé, mercredi, de rendre accessible au public les noms des collaborateurs des députés, dans la foulée de l’affaire des emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié la famille de François Fillon. En réponse à l’affaire des emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié la famille de François Fillon, candidat à la présidentielle française, le bureau de l’Assemblée nationale a décidé, mercredi 22 février, de publier les noms des collaborateurs des députés. La liste des noms des assistants, consultable depuis mardi sur le site de l’Assemblée, apparaîtront ultérieurement sur la fiche de chacun des députés. Le président de l’Assemblée, Claude Bartolone, a également annoncé la création d’un groupe de travail qui examinera les règles d’emploi des collaborateurs des députés – règles de recrutement, fixation des salaires, dispositifs de contrôle – et l’utilisation de l’indem

Published in:Uncategorized |on mars 23rd, 2017 |Comments Off

Croatie: toujours à droite

J’imagine que, comme beaucoup de monde, vous avez suivi les primaires LR. Mais il est un sujet qui vous a peut-être échappé, bien qu’il représente un enjeu crucial pour notre futur : l’Histoire telle qu’on l’enseigne en classe. Ce sujet est à mes yeux très révélateur de la crise en cours. Car crise il y a bien. Dernièrement, la direction m’a envoyé en Croatie à Split dans le cadre d’un incentive, et j’ai pu en bavarder en long et en large avec plusieurs participants lors de la soirée. Et plusieurs autres personnes étaient comme moi choquées par les derniers événements. Plusieurs candidats républicains souhaitent en effet revoir purement et simplement les manuels d’Histoire donnés à l’école : ils souhaiteraient ni plus ni moins en présenter une version « patriotique », où la France serait présentée comme une terre éternelle, patriotique et chrétienne. En général, ce qu’apprennent nos mômes à l’école ne mobilise pas les foules, en dehors d’une frange de cathos hystériques. Mais cette fois-ci, c’est un peu plus important. Parce qu’il est question de la vision du monde que l’école va délivrer à nos enfants. Et parce que tout ça révèle un écroulement des démocraties en faveur des extrêmes. Ce glissement est si global, si total, que nous n’y faisons plus vraiment gaffe. Il est pourtant bien visible. Le PS a carrément disparu, et même lorsqu’il est au pouvoir, il met en place des mesures de droite. La droite ne se porte pas mieux : elle a été littéralement avalée par le Front National. Personne n’aurait cru il y a dix ans que des politiciens LR, a priori non extrémistes donc, soutiennent l’idée qu’il faille corriger la vision de l’Histoire donnée aux enfants. Ce n’est plus seulement satisfaire les voix du Front National : cela revient à approuver purement et simplement le projet du Front National. Cette libre circulation des idées radicales dans les esprits est à mon sens extrêmement préoccupante, et ce d’autant que personne ne s’en offusque plus. Or, pour moi, c’est ce genre de dynamique qui a conduit aux heures les plus noires de notre Histoire. Quoi qu’il en soit, j’ai adoré cet incentive en Croatie. Voilà d’ailleurs le site de l’agence qui s’en est occupée, si vous souhaitez organiser un événement de ce genre.

Published in:Uncategorized |on janvier 11th, 2017 |Comments Off

Payer avec un selfie

Vous aimez vous prendre en photos? Alors le paiement par selfie lancé par MasterCard a été conçu spécialement pour vous. MasterCard vient d’annoncer le lancement d’un mode de paiement reposant sur la technologie d’identification faciale ainsi sur l’identification des empreintes digitales au moyen d’un scanner. iPhone 7: tout va bien, excepté une chose? Cette nouvelle mesure permettra aux détenteurs des cartes bancaires d’oublier une bonne fois pour toutes leur numéro de carte, sa date d’expiration, la confirmation par téléphone, etc. Ce service est pour l’instant disponible aux Etats-Unis, au Canada ainsi que dans 12 pays européens (Royaume-Uni, Danemark, Pays-Bas, Autriche, Belgique, République tchèque, Finlande, Allemagne, Hongrie, Norvège, Espagne et Suède). Un frigo intelligent a accédé à PornHub La technologie devrait être déployée partout dans le monde d’ici 2017.

Published in:Uncategorized |on janvier 5th, 2017 |Comments Off

Le boomerang était une arme

Au Moyen-Âge, les boomerangs étaient utilisés comme une arme de combat ou de chasse, comme en témoignent les dessins découverts dans les grottes australiennes. Récemment, les chercheurs ont mis la main sur une autre preuve curieuse de l’usage d’un boomerang pour se battre. Les archéologues ont en effet découvert le squelette d’un Aborigène australien visiblement tué par un coup de boomerang à la tête il y a environ 800 ans. Le défunt présente une profonde blessure de 15 cm de long. Les ossements de l’individu, baptisé Kaakutja (ce qui signifie frère aîné dans la langue locale), ont été retrouvés sur le territoire du parc national de Toorale en Nouvelle-Galles du Sud il y a deux ans. © SPUTNIK. MIKHAIL VOSKRESENSKIY Ces monuments détruits reprendront vie en 3D Au moment de sa mort, l’homme avait entre 25 et 35 ans. On sait aussi que lors de son dernier repas il avait mangé des écrevisses et un phalangéridé. Les situations de conflit étaient visiblement courantes dans sa vie, comme l’indiquent d’autres traumatismes qui avaient eu le temps de guérir partiellement. De plus, les chercheurs ont retrouvé des traces de blessures plus récentes. La datation au carbone 14 a révélé que Kaakutja était décédé au milieu du XIIIe siècle, 600 ans avant que les Européens n’importent les armes métalliques en Australie. L’équipe de chercheurs a conclu que la mort avait été causée par une sérieuse blessure à la tête, probablement par la partie tranchante d’un boomerang en bois. Cependant les scientifiques ne peuvent affirmer avec certitude si cette blessure fut létale ou si la mort a résulté d’une hémorragie consécutive à de nombreuses blessures. D’après les scientifiques, l’attaque au boomerang était manifestement inattendue pour Kaakutja et il n’a pas eu le temps de se défendre. Il a probablement été tué dans son sommeil.

Published in:Uncategorized |on janvier 5th, 2017 |Comments Off

Tombé du ciel

Il y a peu, j’ai effectué un baptême de chute libre à Lille. Je ne m’y étais encore jamais essayé, et je dois dire que j’ai été frappé par la magie qui s’est dégagée de cette journée. Pourtant, le saut en lui-même est incroyablement court : il dure une quarantaine de secondes. Oui, mais l’expérience commence en fait bien avant la chute libre. Ca survient dès le matin, quand on sort du sommeil et qu’on pense à ce qu’on va faire. Et je peux vous garantir que ça change la manière dont on mange ses tartines ! La plus petite phrase prend un caractère quelque peu prophétique. Un simple « Amuse-toi bien, chéri » suffit à augmenter le pouls. Je me suis rendu à l’aérodrome, où j’ai fait connaissance avec les autres participants, et aussi avec les moniteurs qui allaient nous accompagner. Après avoir enfilé l’équipement nécessaire, nous sommes montés dans l’avion, et c’est à partir de là que la peur s’est faite sentir. Quelques minutes plus tard, une fois qu’on a réussi à tous tenir dans la cabine, on a décollé. J’ai eu le sentiment d’être un jeune soldat se préparant à être parachuté en Syrie sans avoir été entraîné. Je n’en menais pas large ! Cela dit, tous les candidats au saut en tandem (trois parmi les six) semblaient être aussi tendus que moi. Ceux qui avaient déjà sauté et se lançaieent en solo riaient ensemble, mais leurs voix semblaient provenir de loin. Subitement, la porte s’est ouverte : le premier tandem allait sauter. Le candidat m’a jeté un dernier regard, terrifié. L’instant d’après, il avait disparu avec son moniteur par le trou béant. A mon tour. Comme un somnambule, j’ai obéi aux recommandations, et me suis retrouvé les pieds dans le vide. Tout avait quelque chose d’impossible. Deux secondes plus tard, j’ai basculé dans le vide. Et là, c’était parti pour une quarantaine secondes d’extase, totalement impossibles à dépeindre. Comment un oiseau pourrait-il expliquer le plaisir du vol à un poisson ? Alors que le sol grandissait à vue d’oeil, le parachute s’est déclenché, mettant un terme à cette chute extraordinaire. La fin de cette superbe expérience à laquelle je pense encore tous les jours. Si vous aussi, vous êtes tenté par un tel saut, voici un lien vers le site où j’ai trouvé mon baptême de saut en parachute !

Published in:Uncategorized |on novembre 7th, 2016 |Comments Off

L’Iran face au boom numérique

Les habitants de la République islamique utilisent les réseaux sociaux, dont certains sont interdits en Iran. Ils font aussi des achats en ligne et possèdent des blogs sur Internet et ce, malgré une connexion assez lente et onéreuse pour la plupart des Iraniens. Ces dernières années, les Iraniens se sont mis à l’heure du numérique, a déclaré Amir Ismail Bozorgzadeh, expert iranien des technologies informatiques et cofondateur de la société des jeux en ligne Gameguise de Dubaï, cité par le site asriran.com. “Le commerce en ligne et les réseaux sociaux sont en plein boom en Iran ces dernières années. En 2012, j’ai organisé un sondage d’opinion pour comprendre si les Iraniens utilisent activement les technologies numériques. En janvier 2016, j’ai réalisé le même sondage en posant des questions à 886 utilisateurs de notre service de messagerie LINE durant trois jours. 62% des sondés étaient connectés via un réseau virtuel privé (VPN)”, a indiqué M.Bozorgzadeh. Selon l’expert, 58% des personnes interrogées en 2012 avaient un compte sur Facebook bien que ce réseau social soit interdit sur le territoire iranien. Le nombre des utilisateurs iraniens de Facebook a depuis diminué pour représenter 35% des sondés en janvier 2016. C’est désormais le service de partage de photos en ligne Instagram qui jouit de la plus grande popularité parmi les réseaux sociaux en ligne. Près de la moitié des personnes interrogées ont un compte sur Instagram. 31% des Iraniens (contre 36% en 2012) utilisent le réseau social Google+. Le nombre des utilisateurs du réseau social Twitter, lui aussi interdit en Iran, a diminué de 5% en quatre ans, pour représenter 7% des sondés. Le réseau social des professionnels LinkedIn est devenu deux fois moins populaire qu’en 2012 (6% en 2016). Cloob, un réseau social iranien populaire en 2012, a perdu la plupart de ses utilisateurs. Seuls 3% des Iraniens fréquentent toujours le site de ce service (contre 14% en 2012). D’après l’expert, le niveau de consommation des services sociaux sur Internet a complètement changé en Iran. Le nombre des personnes interrogées consacrant près d’une heure par jour à la lecture des publications de leurs connaissances en ligne est passé de 29% en 2012 à 62% en 2016. 22% des internautes passent plus de trois heures par jour à consulter les réseaux sociaux. Trois fois plus d’Iraniens (25%) publient des photos une ou deux fois par jour. La popularité des blogs et des forums de discussion reste la même, variant entre 10% et 99%. Le nombre des conversations quotidiennes sur Internet a progressé de 5%. 12% des Iraniens utilisent tous les jours les services de téléphonie en ligne, mais la connexion internet, assez lente et onéreuse, empêche la plupart des habitants du pays d’utiliser bon nombre de services en ligne. Les services de messagerie sont devenus très populaires en Iran tout comme dans les autres pays. 38% des Iraniens utilisent Telegram et LINE plusieurs fois par jour contre 12% en 2012, à l’époque du lancement de la téléphonie de troisième génération, ou 3G. Ces derniers temps, les Iraniens sont plus nombreux à utiliser toutes les fonctionnalités de leurs smartphones. 60% des personnes interrogées avouent communiquer quotidiennement via les services de messagerie, télécharger des applications et lire des actualités en ligne, 59% visionnent des vidéos, 54% participent à des jeux sur Internet et 45% téléchargent de la musique. Le courrier électronique a quant à lui quasiment la même cote de popularité qu’en 2012 – 55% contre 40% en 2012. Le commerce électronique est aussi en plein essor en Iran. Les habitants du pays font des achats en ligne de deux à cinq fois plus souvent qu’en 2012. Il y a quatre ans, seuls 17% des Iraniens achetaient des billets d’avion en ligne. Aujourd’hui, ils sont 48% à le faire. Le nombre des personnes préférant se réserver une chambre d’hôtel en ligne est passé de 9% à 42% en quatre ans. Les Iraniens achètent désormais des produits électroniques (44%), des vêtements (49%), des produits d’assurance (40%) et des pièces automobiles (41%) grâce aux startups comme le magasin en ligne iranien Digikala qui garantissent la qualité de leurs services. Selon le sondage, les personnes âgées entre 25 et 34 ans sont les internautes les plus actifs. Viennent ensuite les jeunes âgés entre 18 et 24 ans (28%) et les 35-44 ans (16%).

Published in:Uncategorized |on novembre 5th, 2016 |Comments Off

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 19 articles | blog Gratuit | Abus?